• Programme : Construction d'une école maternelle de 11 classes + réaménagement partiel d'un groupe scolaire: 4 salles de repos, préau fermé, salle de motricité, atelier espace 1er livre, cantine, cuisine, centre de loisirs, locaux annexes, 2 logements de fonction, cour de récréation
  • Lieu : Paris XVIII, 75.
  • Rue de Torcy, Paris .
  • Calendrier : Concours 2012.
  • Client : Ville de Paris.
  • Maîtrise d'œuvre : Hamonic + Masson : architecte mandataire (Gaëlle Hamonic, Jean-Christophe Masson,Marie-Agnès de Bailliencourt, Pauline Albizzati, Gladys Griffault).
  • BET TCE : SIBAT (+économist).
  • Surface : 2 121 m².

Paris XVIII, école maternelle

{{Le bâti se développe tout le long de la parcelle.}} Il s’accroche de part et d’autre aux héberges et dissocie différents accès à l’école, aux logements de fonction, aux espaces de livraisons, de restauration et d’entretien qui fonctionnent ainsi de manière indépendante. {{La localisation de la cour est un des grands enjeux de ce projet.}} Cet espace phare doit disposer d’un ensoleillement optimum. Le bâtiment se décale ainsi afin de laisser passer les rayons du soleil tout au long de l’année et d’offrir à l’ensemble des espaces intérieurs une orientation favorable. {{Depuis la rue, l’école se soulève pour accueillir le hall.}} Cette large percée horizontale relie visuellement les éléments du programme avec l’environnement alentour et sculpte le vide pour dynamiser l’espace public. {{Un rapport à la petite échelle génère des espaces exceptionnels.}} La salle de lecture, la salle de restauration, les logements de fonctions ponctuent le bâti par un traitement architectural particulier. Cette mise en scène des usages offre une facilité de repérage pour les enfants et engendre un bâtiment né de l’hybridation des paramètres urbains et programmatiques. {{L’enveloppe du bâtiment allie sobriété et cohérence.}} C’est la mise en œuvre de matériaux simples qui, superposés et travaillés de manière précise et graphique, engendre cette dimension qualitative et poétique. {{Vu sa position stratégique, le projet renvoie à plusieurs lectures.}} Il raconte des histoires différentes en fonction de l’éloignement ou du rapprochement, les façades répondent aux bâtiments environnants par un jeu toujours changeant de reflets, de lumières, de teintes. L’inox disposé en façade et en sous-face des bâtiments participe à cette continuité avec l’espace public. {{L’espace de lecture s’affiche comme une cabane perchée sur le toit de l’école.}} Véritable refuge au sein de l’école, elle est le support des toutes les évasions possibles. Elle offre ainsi un espace tout a fait singulier, protégé de la ville et de la cour de l’école, ne s’ouvrant que sur un espace extérieur végétalisé qui, dans la prolongation de la bibliothèque, permet d’offrir une terrasse et un usage particulier.